Bernadette, « la meilleure preuve de l’apparition »

21 mars 2013

Combien de témoins incrédules, pendant et après les apparitions, à Nevers comme à Lourdes, ont été convertis par celle qui ne cherchait pas à convaincre, qui témoignait au plus court, qui répondait souvent « je ne sais plus », qui avait tant d’aversion pour les honneurs et pour l’argent, qui a quitté Lourdes comme « un balai que l’on range dans un placard après s’en être servi » (Bernadette) et qui, à Nevers avec les emplois successifs d’infirmière et de malade notamment, a tant témoigné de sa Foi profonde et joyeuse. Elle est, selon l’expression de l’abbé Pomian, « la meilleure preuve de l’apparition ». Découvrir Bernadette doit nous permettre d’aller vers cette vérité, nous aider à recevoir et accueillir les messages de Marie.

Si Lourdes reçoit chaque année plus de 6 millions de visiteurs, c’est en partie à cause du seul témoignage d’une jeune fille de 14 ans que l’on pourrait qualifier de « sans éducation », « sans tête » et « sans mémoire ». Seule Bernadette a vu ! Seule Bernadette a entendu ! Dix-huit apparitions entre le 11 février 1858 et le 16 juillet de la même année, 18 apparitions relativement longues (permettant au minimum à Bernadette de dire le chapelet), 18 apparitions avec très peu de paroles échangées. Bernadette a très vite oublié beaucoup de détails … mais elle a gardé l’essentiel dans son cœur : son bonheur pendant les apparitions, le respect que Marie avait pour elle (« Voulez-vous avoir la grâce de venir ici pendant quinze jours ? »), la prière du Rosaire dite par Bernadette accompagnée/encouragée par Marie égrenant son chapelet, et les messages si simples confiés à Bernadette et appelant d’une part à la conversion et à la prière pour la conversion, d’autre part à construire l’église et à vivre en église.
Bernadette ne saura que le soir du 25 Mars que la Dame qui lui apparaît est la Vierge Marie ; jusque-là, elle l’appellera Aquero (que l’on pourrait traduire par « cela » en Français). Tôt le matin lors de la 16e apparition, Aquero lui a enfin dit « Que soy era Immaculada Concepciou » (« Je suis l’Immaculée Conception »). Cette phrase mystérieuse, Bernadette l’a répétée jusqu’au presbytère et l’a criée à son arrivée à Monsieur le curé. Un sacré coup d’assommoir pour l’abbé Peyramale qui comprend très vite qu’elle fait allusion à la Dame (et non à elle-même) et, surtout, qu’elle n’a rien compris à cette phrase qu’elle vient de lui répéter. Trop ému par ce qu’il vient d’entendre, il congédie la petite Bernadette sans lui donner d’explication, et l’on dit qu’il a retenu des sanglots. Bernadette est désarçonnée : elle le croit fâché une fois de plus, lui qui est si rude en apparence mais qui a toujours le cœur sur la main. Ce n’est que le soir du même jour que Jean-Baptiste Estrade expliquera à Bernadette le sens de cette phrase, et qu’elle saura qu’Aquero n’est autre que la vierge Marie.
Seule Bernadette a vu ! Seule Bernadette a entendu ! La conversion des cœurs d’abord, (et très vite) la mise en place des pèlerinages et l’édification progressive des sanctuaires ensuite reposent en partie sur le seul témoignage de cette enfant sans éducation, sans tête, ne parlant que patois et ayant une culture religieuse très faible en 1858. « Ses parents sont très pauvres … aussi pauvres que Notre Seigneur sur la terre, et c’est sur cette enfant que Marie a jeté les yeux, préférablement à tant de jeunes personnes riches qui dans ce moment, envient le sort de celle qu’elles auraient regardée avec mépris, et qui s’estiment heureuses de pouvoir l’embrasser ou lui toucher la main » (Antoinette Tardhivail, lettre du 29 Mars 1958). Dieu à l’endroit, c’est souvent l’homme à l’envers !


Au cours de l’activité « Sur les Pas de Bernadette », Les STAFFs (« grands jeunes » entre la troisième et la terminale) joueront des scénettes de quelques minutes devant le Moulin de Boly, devant le Cachot et devant l’ancien Hospice pour faire découvrir Bernadette aux 6es. Mais les STAFFs peuvent accompagner les 6es et leurs animateurs au-delà ; il ne faut pas hésiter à leur poser des questions.

Vous pouvez télécharger le livret des scénettes proposées aux STAFFs.