Le pèlerinage 2014 des 6es à Lourdes au jour le jour

26 avril 2014

Suivez jour par jour et presque heure par heure les rencontres, les découvertes, la démarche de Foi et les émotions des jeunes qui préparent leur profession de foi.

Les émissions enregistrées par RCF lors du pèlerinage à Lourdes sont disponibles en podcast sur www.rcf.fret en vidéo sur Ustream



Mercredi 30 avril
L’après-midi a commencé avec un rendez-vous sur l’esplanade de la basilique du Rosaire pour un flashmob. Malgré la pluie :(, tous étaient présents au bon endroit, avec le T-Shirt de la bonne couleur. Il s’agissait d’annoncer la joie de la conversion (thème d’année) en formant un visuel évolutif passant de la tristesse à la joie par le mystère de la Croix glorieuse. Nous avons donc formé un smiley qui de triste est devenu joyeux, surtout quand nous avons fait notre chorégraphie au chant de « Il n’y a personne comme Jésus » !
Le reste de l’après-midi s’est passé à vivre en équipe ou en groupes les activités prévues : sur les pas de Bernadette avec les saynètes préparées et jouées par les Staff, la visite des lieux des sanctuaires, les piscines ou les confessions pour les autres. Le temps libre est mis à profit pour se reposer ou pour acheter les souvenirs.

11h30 Pendant la messe à la grotte, nous avons reçu la bénédiction du ciel et la pluie est tombée... mais nous avons pu communier au Christ ressuscité dans la joie et la paix. Après la messe, les différents groupes sont - au sec - en train d’écouter le témoignage des communautés du Cenacolo et de l’Office Chrétien des Handicapés. Les Staff rencontrent le recteur des sanctuaires, le Père Horacio Brito.
Ce matin, le ciel est mitigé... mais on voit le soleil et du ciel bleu. Après la prière du matin à la basilique du Rosaire (photo), nous vivons la messe à la Grotte : le creux du rocher symbolise la protection de Dieu sur nos vies ; l’autel, la pierre sur laquelle nous pouvons construire notre vie ; la source qui coule indique que les miséricordes du Seigneur ne sont pas épuisées ; le buisson ardent (grand chandelier) la présence du Dieu vivant. Avec Bernadette, nous nous mettons à l’école de Marie qui nous apprend à prier et à accueillir Jésus dans l’Eucharistie. La messe est célébrée à toutes les intentions des pèlerins.

Mardi 29 avril
22h00 La veillée de ce soir est terminée. Hôtel par hôtel, nous sommes allés à l’église paroissiale de Lourdes pour la veillée sur les cinq sens. 6 ateliers de 5 minutes... mais plus de précisions plus tard... ou demain ! Il est temps d’aller dormir.

La VEILLEE sur les 5 sens
 A la fin de la journée, l’église paroissiale de Lourdes résonne de voix et de sons de cloches. C’est qu’elle est remplie de collégiens qui viennent découvrir les cinq sens avec Bernadette.
Il faut d’abord tendre l’oreille, être à l’écoute. Pour éprouver leur ouïe, le prêtre leur fait goûter au silence, parce que c’est dans le silence qui donne la paix du cœur, que Bernadette a pu rencontrer Marie. Les yeux fixés sur le prêtre, les jeunes attendent en silence.
Soudain, le calme est rompu par un « Aaah ! C’est de l’essence de lavande, ça pue ! ». On a changé de stand. Même si l’effet recherché n’est sans doute pas celui qu’exprime cette collégienne, dans un mouvement de recul, on comprend qu’ici, il est question de bonne odeur, comme l’« odeur de sainteté » qui se dégage de Bernadette. Qui a dit que les saints n’étaient que des ermites velus et habillés de tuniques faites de poils de bête ?? Ce soir, chaque collégien est invité à suivre Bernadette pour arriver jusqu’au Christ et dégager une bonne odeur, celle qui réjouit les cœurs.
Le silence retombe. Un groupe de collégiens est assis en rond autour d’un chapelet à larges billes de bois. Calmement, ils écoutent un animateur parler : « Vous avez tous vécu cette expérience, celle de s’accrocher à la rampe d’escalier pour descendre rapidement les marches… Ou encore celle de suivre un fil dans le noir… » Eh bien voilà, il s’agit, ici, de faire confiance, de s’aider de repères que le Seigneur nous donne comme il les a donnés à Bernadette pour suivre son chemin jusqu’à la croix, évènement qui parle à beaucoup de collégiens puisque certains ont vécu ce chemin de croix, qui leur a permis, selon Charlotte (collégienne) de « mieux comprendre l’histoire de Jésus et de se rapprocher de lui ». D’autres pensent à Bernadette, qui gratte la terre avec ses petites mains et qui, en mettant toute sa confiance dans la Vierge Marie, fait jaillir une source. Toucher est une affaire de confiance, de quoi lancer sur le chemin de la foi, bon nombre de collégiens.
Plus loin, les jeunes sont assis, les yeux fixés sur des icônes projetées en face d’eux. Mais oui ! C’est là qu’est tout le mystère de Lourdes : une petite fille a VU la Vierge Marie mais elle ne s’est pas contentée d’écarquiller les yeux comme ses amies, venues ramasser du bois avec elle. Elles, elles n’ont rien vu. Bernadette a ouvert ses yeux et les a gardés ouverts.
La parole du prêtre résonnant dans leurs oreilles (« heureux vos yeux parce qu’ils voient »), les collégiens se dirigent vers le dernier stand. Et là, stupeur : le prêtre, un sourire aux lèvres, explique que « c’est le plus nul de tous les stands » mais qu’ils « s’en rappelleront toujours ». « Tout est une question de volonté ! » continue-t-il d’un air joyeux. Ah bon ? La foi n’est pas une doctrine à suivre sans se poser de question ? Ça n’a pas loupé : les jeunes presque choqués par ce ton provocant, tendent l’oreille et répondent joyeusement aux questions posées. A quoi sert le sel ? « Le sel de bain, ça parfume et ça fait du bien ! » ou « ça permet de conserver les aliments » ou encore « ça donne du goût ! ». Et de n’importe quelle réponse, le prêtre parvient à leur montrer l’importance du sel dans la vie…. « Soyez vous-même ce sel ! A vous de choisir : voulez-vous donner du goût à la vie des gens ou les dégoûter ? ». Pleine de sérieux, Marie répond : « Ah non, les faire aimer la vie ! »
A travers les cinq sens, les jeunes ont découvert que la foi n’est pas forcément une suite de prières interminables et d’obligations contrariantes mais aussi un appel à être disponible à l’appel de Dieu. Tout se fait dans la simplicité : c’est une parole d’encouragement, une invitation à éprouver tous leurs sens afin de se mettre à disposition de l’appel de Marie, ici à Lourdes, un appel à suivre le chemin de la foi, afin de pouvoir la professer à haute et intelligible voix, à la fin de l’année.
Antoinette FERRAND

18h00 : Peu à peu les équipes reviennent vers les hôtels. L’après-midi a été belle et dense, sous un chaud soleil avec quelques petites averses. La moitié des jeunes a pris le temps de visiter les sanctuaires avec un jeu attirant leur regard sur des détails significatifs. A partir de 16h, ces mêmes jeunes ont pu aller aux piscines et répondre à l’invitation de Marie : "allez boire à la fontaine et vous y laver."
L’autre moitié du pèlerinage a fait le chemin de la Croix, vécu le sacrement de confession et de réconciliation ou entendu le témoignage d’un hospitalier, bénévole qui accompagne les malades ou les personnes âgées dans leur pèlerinage qui, pour notre diocèse, a lieu chaque année au mois d’août.
En ce moment, à Lourdes, il y a beaucoup de groupes de jeunes.
Dans le temps libre qui reste, certains groupes ont pu acheter des souvenirs ou même, aller manger une glace !

12h45 : après avoir pris la photo de groupe, tous les jeunes et les accompagnateurs sont à table dans les hôtels. Ce matin, certains ont parcouru 6,45 kms. Des animatrices avaient mis un podomètre dans leur sac. Il fait beau. Le ciel est nuageux mais il y a aussi du soleil. Le tremblement de terre a bien été senti par les jeunes. 3 secondes de grondement et de secousses légères sous nos pieds. Nous venions de sortir de la basilique du Rosaire. Il n’y a eu aucun moment de panique. Cela a été plutôt une surprise, certains disant : c’est mon premier tremblement de terre !

9h : ça bouge à Lourdes, la terre tremble, mais rien de grave, cela restera un souvenir pour tous les jeunes.
Après une première nuit réparatrice, les jeunes se lèvent vers 7h20. Le petit-déjeuner est pris dans les hôtels. A 8h30, tous les groupes ont rendez-vous pour la prière du matin. Ensuite, à tour de rôle, au cours des prochains jours, les équipes iront sur les pas de Bernadette, découvriront les sanctuaires, suivront le chemin de Croix... En fin de matinée, nous vivrons tous ensemble la messe célébrée par notre évêque.

Lundi 28 avril

21h30 : Dans la pénombre éclairée par les lumignons et le cierge pascal, Lumière du Christ dans nos obscurités, nous entrons dans un moment de prière recueillie. Nous prions pour nos familles, pour nos amis, pour ceux qui souffrent, pour tous ceux qui nous ont demandé de prier pour eux ici. Seigneur, que nos projets soient les tiens. Seigneur, ouvre mon coeur pour que j’arrive à connaître Ton Amour. Seigneur, merci de nous rassembler autour de Toi. Tout en toi est beauté, tout en Toi est merveilleux pour moi. La veillée se termine par la bénédiction individuelle de chaque jeune. Sois marqué du signe de la Croix, le signe de Jésus, notre Sauveur.

21h20 : Notre archevêque, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, prend la parole et s’adresse aux jeunes. Il leur raconte l’histoire de sa rencontre avec une femme qui pleurait à l’aéroport vendredi dernier. Elle avait une grosse valise. Monseigneur lui dit : Jésus vous aime. Elle répond : ce n’est pas possible. Cette femme raconte ensuite ses déboires et ses difficultés. L’évêque lui dit : Oui, Jésus vous aime : donnez avec confiance tous ces fardeaux à Jésus. Déposez tout sur Lui et vous découvrirez que son Amour descendra sur vous.
Le lendemain matin, l’archevêque rencontre à nouveau cette dame qui lui demande si elle peut prendre son petit déjeuner avec lui : je n’ai pas dormi de la nuit... car toute la nuit, j’ai senti l’amour du Coeur de Jésus qui m’envahissait et me consolait au fur et à mesure que je lui ai confié toutes les difficultés.
L’évêque lui dit : Laissez l’amour de Jésus jaillir dans votre coeur et Il prendra soin de vous et des difficultés que vous connaissez. Chers jeunes, pendant ce temps ici à Lourdes. Tout ce qui est trop lour pour vous dans votre vie : donnez-le à Jésus. Si vous laissez le regard de Jésus se poser sur vous (avec l’aide de la Vierge Marie et de Sainte Bernadette), vous découvrirez vous aussi l’amour de Jésus.

21h15 : Roi éternel, élevé au dessus de tout. Ta gloire resplendit dans le ciel. Tu es venu humblement sur cette terre. Tu t’es donné par amour. Et me voici pour louer ! Me voici pour dire : Tu es mon Dieu !

21h00 : les jeunes plus âgés (à partir de la 3e qui se sont mis au service comme STAFF apportent la croix qui nous révèle le Coeur de Jésus. Les couleurs des doyennés sont apportées pour que l’unité de notre groupe soit faite dans le Coeur du Christ. Orange pour le doyenné d’Orange Bollène ; Rouge pour le doyenné de Vaison Valréas ; le jaune pour le doyenné d’Avignon ; Vert foncé pour le doyenné de Cavaillon - L’Isle sur la Sorgue ; Vert clair pour le doyenné de Pertuis ; Bleu clair pour le doyenné d’Apt ; Bleu foncé pour le doyenné de Carpentras et Jaune soleil pour le doyenné de la périphérie d’Avignon. Ces couleurs correspondent au biais que les jeunes portent sur leur foulard. Le Père Jean-Luc Chauvet guide cette veillée, avec l’aide musicale de la communauté Catholique Shalom.
20h45 Après avoir chanté quelques chants de louange, les jeunes entrent dans le thème de leur pèlerinage : la joie de la conversion ! Pour cela, rassemblés dans la chapelle Sainte Bernadette, ils regardent un montage vidéo sur les béatitudes : heureux les pauvres de coeur ! Heureux les affamés de justice ! Le personnage de Zachée est un exemple de rencontre avec Jésus et d’accueil des cadeaux de Dieu que, bien souvent, nous refusons. Personne n’est exclu de la joie que nous apporte le Seigneur !
Tous les cars sont bien arrivés à Lourdes. A 19h15, tous les enfants sont à table et prennent le premier repas, encore tout étonnés d’avoir vu la grotte et découvert d’un premier regard général les sanctuaires. Les équipes ont été formées, les jeunes commencent à se connaître quand les équipes ont été mélangées entres les groupes présents dans le même hôtel. A 20h30, nous avons rendez-vous pour la veillée d’accueil à Lourdes. Nous serons plus de 600 à chanter les louanges du Seigneur. Rejoignez-nous dans la prière !
Sous un ciel nuageux mais sans précipitation de pluie, nous arrivons à Lourdes. Les premiers cars sont arrivés à 16h45 - avec de l’avance sur l’horaire prévu. Arrivés à la porte de l’hôtel, les groupes attendent un peu... le temps que l’hôtelier qui nous accueille donne, chambre par chambre, les clés. Les jeunes et les animateurs peuvent alors découvrir le lieu où ils prendront leur repos. Dans quelques instants, les équipes (une douzaine de jeunes avec 2 animateurs ou animatrices) partiront découvrir les sanctuaires.
Vers 12h30, les premiers cars sont déjà arrivés au lieu du pique-nique : chacun tire de son sac la nourriture qu’il a apporté… on partage les chips et les autres bonnes choses fait maison. A 13h45, les cars repartent, chacun à son heure, en direction de Lourdes. Dans le car, les langues se délient : les jeunes expriment leurs désirs pour ces 5 jours : voir les endroits où Bernadette a vécu, découvrir sa vie, voir Marie et la grotte de Massabielle. Certains aimeraient voir un miracle ! En demandant des précisions, les jeunes disent – avec discrétion – qu’ils attendent l’aide de Dieu pour quelque chose qu’ils souhaitent : une meilleure santé pour ma grand-mère, être consolé du deuil d’un grand-père ou d’un proche, approfondir ma foi… Tous espèrent vivre des moments forts, avoir des émotions et bien évidemment : être avec mes amis !
Les premiers partis (parfois dès 6h45 !) ont été heureux de se dégourdir les jambes sur l’aire d’autoroute au niveau de Montpellier. 45 minutes de pause pour que les 11 cars se retrouvent et que les organisateurs fassent le point. Cette année, surprise ! la gérante de la station service nous offre un carton plein de mugs ! elle souhaite nous remercier pour la bonne tenue des 500 jeunes de notre groupe. En effet, depuis 10 ans, elle voit passer notre pèlerinage qui envahit joyeusement la station service et les sanitaires… dans l’ordre et la bonne humeur. A 10h45, nous quittons l’aire d’autoroute. Dans les cars, nous regardons le film sur la vie de Bernadette pour comprendre ce qui s’est passé à Lourdes en 1858. Déjà, nous avons prié et le voyage se passe bien.