Le pèlerinage 2016 des 6es à Lourdes au jour le jour : Mardi

12 avril 2016

Vous voulez revenir sur :

Première nuit à l’hôtel, première matinée certes bien chargée mais avec beaucoup de belles choses. Après la prière du matin, la moitié de nos jeunes ont vécu le chemin de Croix avec ses stations si belles et ses statues qui évoquent tellement l’humanité et la bonté du Christ dans ce passage douloureux. Un tiers de nos jeunes ont découvert Bernadette au travers de ce qu’elle a vécu dans 3 lieux clés de sa vie à Lourdes : (i) le moulin de Boly correspondant aux 10 premières années de bonheur de Bernadette où l’on voit la générosité de sa famille, son ancrage dans la foi et la prière, et déjà la santé de Bernadette que se fragilise, (ii) le cachot où Bernadette vivait au moment des apparitions où l’on découvre l’humilité de Bernadette, son témoignage au plus court et sa droiture par rapport à toutes les sollicitations extérieures, et (iii) l’hospice où elle vécu de 1860 à 1866 avant de partir "se cacher" au couvent Saint-Gildart de Nevers ; elle y mourra en 1879. Et le sixième restant a reçu sacrement de réconciliation.


La matinée s’est poursuivie avec la messe et un très beau texte d’évangile « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. »

Et comme chaque année, cette première matinée s’est achevée sur la photographie du pèlerinage.


Après-midi encore bien chargée avec en début d’après-midi pour certains la découverte des Sanctuaires, pour d’autre une présentation de l’Hospitalité Notre Dame de Lourdes du diocèse du diocèse d’Avignon, et pour les derniers la proposition du Sacrement de Réconciliation. En deuxième partie d’après-midi, certains ont vécu le chemin de Croix, l’autre la démarche des Piscines. Les jeunes sont touchés par ce temps : une réponse au message de Marie à Bernadette "Allez boire à la fontaine et vous y laver", une démarche revêtant un triple sens : exprimer son désir de purification, s’ouvrir à une vie nouvelle, et se présenter en vérité devant Dieu, sans masque ni maquillage.


La journée s’est finie ce soir par le spectacle de la communauté Cenacolo sur le fils prodigue. Il y aurait tant de choses à dire sur les merveilles qui se vivent au sein de cette communauté qui permet à des personnes prises au piège de la drogue de se relever, et sur soeur Elvira qui a fondé cette communauté. Mais il y a aussi leur spectacle qui va si bien avec le Jubilé de la Miséricorde. Ce père qui espère toujours le retour de son Fils, ce père qui représente si bien notre Père qui ne désire qu’une chose : nous serrer dans ses bras avant même qu’on ait eu le temps de lui demander pardon. C’est un peu cela passer la Porte Sainte : juste dire au Père ce désir de le retrouver ; il est là à nous attendre. Mais cela, c’est pour demain matin, ce mercredi, nous passerons la Porte Sainte des Sanctuaires à 9 heures avant de nous diriger vers la Grotte pour une messe partagée avec le diocèse de Chalons en Champagne.