De Bartrès à Lourdes, la jeunesse de Bernadette...

21 octobre 2020

Déroulé de la journée

Ce matin, la traditionnelle messe à la grotte s’est déroulée vers 8h, ensuite, les pèlerins se sont séparés en 3 groupes :

  • Le premier groupe a participé au rituel du geste de l’eau,
  • le second groupe a, quand a lui, suivi le parcours sur les pas de Bernadette
  • pendant ce temps, le troisième groupe a fait la préparation pénitentielle et reçu le sacrement de réconciliation.

Après un repas bien mérité, tout le monde s’est réuni sur le parvis de Notre-Dame du Rosaire pour participer au fameux flash-mob, sur la musique ’’vers le ciel’’ de la communauté catholique brésilienne Shalom. Tout le monde a alors dansé sur la musique en répétant une chorégraphie. La rediffusion du live Facebook est disponible ici. Le clip officiel sortira d’ici la fin de la semaine sur la chaine YouTube du diocèse.

Ensuite, nous sommes tous remontés dans nos bus pour nous diriger vers Bartrès, le village où Bernadette gardait les moutons de sa nourrice avant les apparitions mariales. Elle y allait aussi pour tenter d’atténuer ou de guérir son asthme. Le village de Bartrès se situe à une petite heure de marche de Lourdes et comporte moins de 500 âmes, néanmoins, l’église communale est magnifique et richement décorée. Dans le fond du chœur de l’église de Bartrès, il y a 3 gravures sur le mur, vous pouvez en voir une image ici, la première représente la visitation de la Vierge Marie enceinte de Jésus chez sa cousine Elisabeth enceinte de Jean le Baptiste. La seconde représente le baptême de Jésus par Jean le Baptiste dans le Jourdain. La troisième et dernière représente la tête de Jean le Baptiste décapité par Hérode sur un plateau en argent.

Après la visite de cette église, nous sommes allés dans les champs pour nous rendre à la bergerie où Bernadette gardait les moutons. Nous y avons eu un témoignage du père Bruno Gerthoux sur le thème de la prière : l’amour est irréalisable sur le long terme sans prière, la prière est le geste le plus pur d’amour qu’un homme peut exprimer. Il nous a aussi instruit en disant qu’on ne prie jamais seul - la prière est un dialogue entre nous et le Christ.

Puis nous avons repris, à pied, la route du retour. Lors de la veillée, les pèlerins ont, à la place de la traditionnelle marche aux flambeaux, récité le chapelet devant la grotte de Massabielle avec des flambeaux.

On vous donne rendez-vous

Article rédigé par Alexandre Dury, staff Média, 16 ans.