De la cité Saint-Pierre au Cenacolo, les impacts des apparitions sur la vie catholique...

22 octobre 2020

Déroulé de la journée

Dès ce matin, nous avons eu la messe dans la basilique du Rosaire, l’église principale du sanctuaire, avec une homélie du père Andres sur Saint Pierre et Saint Jean-Paul II. Avec notamment plusieurs citations de Saint Jean Paul II, dont ‘’N’ayez pas peur, ouvrez les portes au Christ’’. Cette phrase signifie qu’il ne faut pas avoir peur de laisser Dieu agir dans notre cœur, ne pas avoir peur du changement, et ne pas passer à côté de l’amour du Christ. Il a aussi cité une phrase de Benoît XVI ‘’Notre vie n’est pas faite pour la commodité, l’aventure c’est Jésus Christ’’. Ici, Jésus nous invite à le suivre sur le chemin de la sainteté.

Ensuite, nous avons fait des photos des différents groupes d’aumônerie, disponible dans le CD pour 10€ auprès de vos aumôneries, avant de nous rendre dans l’hémicycle pour assister à un témoignage du Cenacolo, une communauté Italienne qui aide les jeunes tombés dans l’alcool et la drogue, fondée par Sœur Elvira. Nous avons eu les témoignages poignants de 4 jeunes de 18 à 27 ans qui nous ont raconté leurs histoires et leurs expériences auprès du Cenacolo. Ils étaient d’anciens drogués ou alcooliques et ont raconté leur intégration au Cenacolo ainsi que leur ange-gardien, un autre jeune qui est depuis longtemps dans la communauté et qui doit surveiller pendant 6 mois le nouvel arrivant. Ils ont raconté leurs travaux dans le jardin, la traite de leurs vaches et leur vie de Providence.

L’après-midi, les pèlerins se sont rendus en bus à la cité saint Pierre pour effectuer un petit jeu de piste en compagnie des staffs et des animateurs. La cité saint-Pierre fut imaginée par sainte Bernadette pour accueillir les ‘’pauvres pèlerins’’ à Lourdes. Jean Rodhain, créateur du Secours Catholique, et Monseigneur Pierre-Marie Théas, évêque de Tarbes-Lourdes de 1947 à 1970, s’unissent et portent ce projet qui aboutit en mai 1956. Cette cité sort de terre et accueille les pèlerins pour des prix dérisoires ; de nos jours, le pèlerin peut payer le prix qu’il souhaite sur les 39€ que coûte normalement le séjour. Le fonctionnement est assuré par les dons et par plus de 1000 bénévoles qui se relayent toute l’année pour faire l’entretien des 37 hectares, la cuisine et la réception des pèlerins.

Ensuite, les groupes d’aumônerie ont eu un temps libre, la plupart en ont profité pour poser un cierge à la grotte ou pour faire les boutiques et ramener de l’eau miraculeuse.

Après un dernier dîner a l’hôtel, la veillée s’est tenue dans la joie, la mélancolie et la tristesse de la fin du pèlerinage.

On vous donne rendez-vous

Demain 12h20 sur RCF lors de l’émission animée par les staffs médias ou en podcast ici. 

Demain midi sur la chaine YouTube du diocèse pour la vidéo de la veille. Vous avez aussi la vidéo d’hier ici et la vidéo du flashmob ici.

En continu sur nos page Facebook et Instagram.

Article rédigé par Alexandre Dury, staff Média, 16 ans.