Une journée aux témoignages poignants

3 mai 2018

Aujourd’hui, c’est sous la pluie que les jeunes pèlerins ont commencé la journée, ils ont assisté à une messe à la Basilique du Rosaire ce matin. Puis deux choix leur étaient proposés : soit se rendre à l’hémicycle et assister à un témoignage de la communauté Cenacolo, ou se rendre à St Frai pour voir un témoignage sur les différents états de vie : prêtres, religieuses, mariés etc…

Dieu peut-il aujourd’hui nous sauver de la drogue ?

La communauté Cenacolo est une communauté fondée au début des années 1980 par Sœur Elvira, une italienne ayant décidé de venir en aide aux jeunes souffrant de dépendance.
Les sixièmes ont donc assisté à des témoignages poignants ; les personnes témoignant leur ont tout d’abord parlé de la fondation de la communauté ainsi que son but et ses modes de vie. Cenacolo se repose sur trois piliers fondamentaux :

  • réapprendre à aimer le travail
  • découvrir la joie de la prière
  • éprouver une amitié vraie.

Nicolas, ancien paysagiste, après plusieurs tentatives de désintoxication, hospitalisations, traitements de médecine chinoise, traitements psychiatriques, a dû choisir entre la vie et la mort. Arrivés au Cenacolo, les nouveaux habitants se voient retirer tous moyens de communication avec l’extérieur et sont confiés à un ange gardien, une personne ayant suivi un parcours similaire, durant un à deux mois.

Les membres de la communauté ont donc expliqué qu’avant ils ressentaient un mal-être, une souffrance permanente, qui les poussaient à vouloir ressembler aux autres. Cela les a donc conduit à emprunter de mauvais chemins, à se détourner de leur famille, prendre de la drogue, boire, manipuler les autres etc… Pour eux, ils étaient aveuglés mais ont eu un déclic qui les a fait réagir et tenter de s’en sortir. L’un deux a même commenté : « j’avais la sensation d’être sur un nuage, puis un jour il s’est troué ».

Jean-Dominique et Nicolas ont donc alors eu ce déclic et ont décidé de se sortir de ce monde d’addiction dans lequel ils ne faisaient qu’enfouir un peu plus cette souffrance. Pour Edouard, ce sont ses parents qui l’ont encouragé à y aller lorsqu’il s’est de nouveau tourné vers eux. C’est donc à la communauté qu’ils ont compris qu’ils devaient réapprendre à aimer la vie et ses choses simples, ainsi qu’à aimer Dieu et la prière. Mais aussi que la parole et l’échange étaient importants et leur permettaient de se sortir de leur mal-être.
Il existe à ce jour 60 maisons de la communauté Cenacolo à travers le monde, et parfois il arrive que les habitants de la communauté aient des missions et se rendent en Amérique du Sud et en Afrique, lieu où Cenacolo a fait construire des orphelinats pour venir en aide aux enfants dans le besoin.

Suite à cela, les enfants sont retournés à leurs hôtels afin de manger, et ils ont pris le bus direction Bartrès pour voir où Bernadette allait s’occuper des moutons lorsque son asthme était trop important. Sur place, ils ont d’abord rencontré dans l’église deux sœurs franciscaines. Elles leurs ont expliqué l’enfance de Bernadette à Bartrès et ont fait un lien avec la phrase emblématique de ce pèlerinage : « Faites tout ce qu’il vous dira ».

Qu’est-ce qui a fait grandir votre Foi dans ce pèlerinage ?

Eryne : « La messe et les prières, et la découverte de nouveaux lieux puis le fait d’avoir appris la vie de Bernadette. Mais également les piscines même si c’est bizarre au début, on est purifiés après et c’est bien. »

Nous avons également interrogé Père Thomas Khuong : « Il y a 3 choses qui m’aident :

  • une démarche personnelle qui me permet de marcher vers Marie.
  • accompagner les jeunes sixièmes me permet aussi de grandir dans la foi.
  • et aussi voir autant de pèlerins à Lourdes.

Cela me touche et me permet de grandir dans la Foi.

L’adoration peut-elle changer votre vie ?

Aux alentours de 20h30, a débuté la dernière veillée de ce pèlerinage. Elle a commencé par des chants et des danses, puis des staffs ont alors été chargés de témoigner. Ces quatre jeunes filles devaient expliquer aux enfants comment Dieu était entré dans leur vie et les avait aidées à trouver leur place et la Foi. Chacune a vécu une histoire différente, mais cela n’a pas empêché Dieu de leur témoigner son Amour.

Par exemple, Junie a véritablement rencontré Dieu et son amour lors de l’adoration de son premier pèlerinage à Lourdes, durant son année de sixième. Ce soir-là, elle pleurait et était inconsolable, mais refusait de sortir car elle partageait ce moment avec Dieu et avait ressenti quelque chose. Elle a également dit aux enfants qu’il était donc important de profiter des temps de prière et d’adoration ; c’est à partir de ce soir-là qu’elle a compris qu’elle devait venir en aide aux autres, notamment en venant en tant que staff à Lourdes.

Après ce moment, le temps d’adoration à débuté ; les enfants et les adultes ne s’étant pas encore confessés le pouvaient, car des prêtres étaient situés au fond de la salle pour leur donner le sacrement de réconciliation. Durant cette adoration, les enfants ont loué Dieu ainsi que Marie. Et l’adoration eucharistique a sans doute touché encore beaucoup de cœurs ce soir-là…..